Conférence d'Artzamendi "Pour un rewilding à la pyrénéenne !", à Bagnères-de-Bigorre, le mardi 06 novembre 2012

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

 

A l’invitation de Nature-Midi Pyrénées 65, nous donnerons notre conférence/discussion  


« Pour un rewilding à la pyrénéenne.

Quelle grande nature demain ?»,


au cinéma « Le Maintenon », le mardi 06 novembre 2012 à 20h30,

à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées).

 

 


Le recours à de vastes écosystèmes riches et robustes, à même de protéger tous les êtres vivants et de les réconcilier, est un des grands défis de notre époque soumise à de nombreux dérèglements. Quelles sont les conditions culturelles, sociales, économiques et écologiques d’un tel projet dans les Pyrénées ?


 

 

 

 

Cirque de Gavarnie [1600x1200]Peluches à Gavarnie [1600x1200]

 

Gavarnie, haut lieu montagnard, touristique et "réservoir" sauvage, adossé au Parc national d'Ordesa et aux vastes espaces aragonais. © Artzamendi. 

 

 

 

Eglise de Sainte-Engrâce [1600x1200]

 

Val-d-Aran--oct-2012--1600x1200-.JPG

 

A gauche, Sainte-Engrâce (Pays Basque), un haut lieu culturel, spirituel, pastoral et sauvage des Pyrénées occidentales. Ici règne une forte hostilité à l'"ensauvagement", mais les écosystèmes souletins n'en demeurent pas moins riches. © Grégory Carbonnaux.


A droite, montagne du Val d'Aran (Catalogne, Espagne), où vit le gros du noyau ursin issu de l'introduction d'ours de Slovénie. Un territoire à la fois très boisé et pastoral, où la coexistence avec le sauvage semble moins difficile qu'ailleurs. Mais un territoire riche, avec une forte activité touristique qui tranche singulièrement avec la déshérence constatée dans la partie française de la vallée de la Garonne, au coeur des communes historiques de l'ADET qui mena le projet de réintroduction des ours au motif qu'il serait un moteur du développement économique.  Observer d'un côté et de l'autre de la frontière vaut tous les discours. © Artzamendi.

    
 

 


Immensités de champs de maïs, Landes [1600x1200]Immensités des terres à maïs dans les Landes,

avec un silo gigantesque à l'horizon : le type même de l'écosytème monolithique, pauvre et ultra-fragile dans le Bassin de l'Adour, ou ailleurs en France. Cliché pris depuis le TGV, qui accroît paradoxalement la sensation de la catastrophe lente vers laquelle nous nous dirigeons. © Artzamendi, avril 2011.

 

 

 

 

 

SchAppréhGlobClDend [1600x1200]

"Ce schéma montre comment les préoccupations écologiques

d'appréhension globale mobilisent toutes les sciences

de la Nature et humaines".

Schéma tiré de Montagnes et civilisation basques,

de Claude Dendaletche,

Denoël, 1978.

 

 

 

Usine en Slovénie, 2009 [1600x1200]Coexitence avec des bisons, France[1600x1200]

 

A gauche : une usine en Slovénie du sud. Le rewilding sans un sérieux projet économique et social ne donnera aucun résultat dans la durée.

A droite : Le rewilding, c'est aussi une nouvelle coexistence avec une nature robuste et riche, qui nous comblera au-delà de nos espérances.

Ici, nous sommes à quelques mètres de bisons dans une réserve des Alpes du sud.

© Artzamendi.

 

 


Cette conférence est gratuite. 

Cinéma « Le Maintenon » : rue Alfred-Roland

 

Tous renseignements utiles : http://naturemp.org/Le-Comite-local-65.html

Stéphanie Benoist

Tel :  05 62 91 07 16

 


 

Venez discuter en toute liberté

d'un sujet fondamental !


 

Pour en savoir plus sur nos travaux sur ce sujet, lire :


Grand intérêt pour les conférences d'Artzamendi sur le "Rewilding à la pyrénéenne" ou "à la française"

 

Article d'Artzamendi : Crise du système et défis de l’acceptation sociale et culturelle du sauvage

 

Du ver de terre aux grands prédateurs… Notre conférence du 20 mars 2012, sur le rewilding à la pyrénéenne vue par le "Sud Ouest"


 

 


Présentation longue de la conférence/discussion

 

Artzamendi Nature, Sauvage et Civilisation, qui ne cesse d’enrichir sa réflexion sur ce grand sujet de société, a conçu cette conférence très imagée, et destinée au grand public, comme une première pierre d’un vaste édifice.


Dans notre monde moderne, coupé du sauvage et délité, le rewilding n’est pas à nos yeux un strict réensauvagement (une traduction proposée de ce terme du jargon du monde anglo-saxon de la conservation) mais une tentative de réconciliation des communautés humaines et de la grande nature.


Pensé sur la très longue durée, le rewilding englobe circulairement des dimensions anthropologiques, culturelles, sociales, économiques et écologiques.


Alliant les vieilles cultures montagnardes et celle, récente, de la naturalité, le rewilding à la pyrénéenne doit dépasser le projet  d’une biodiversité à visage humain - une pyramide écologique amputée de ses prédateurs - et la biodiversité hyper médiatisée, un fruit stérile de la société de consommation. Il doit nous aider à retrouver des écosystèmes fonctionnels et robustes, à même de protéger tous les êtres vivants contre les dérèglements en cours.

 

 

 

Stéphan Carbonnaux

 

Retrouvez-nous aussi sur Artzamendi : www.artzamendi.fr

 

 

 

Muriel Guillin 07/11/2012 16:34

Bonjour,

Merci pour cette soirée à Bagnères de Bigorre. Je viens d'envoyer l'article au journal ; je vous envoi le lien dès qu'il parait.
Continuez et faites des émules, c'est tout ce que l'on peut souhaiter pour notre avenir...

Cordialement,
Muriel

Stéphan et Marie Carbonnaux 04/12/2012 23:20



Merci encore pour votre présence, vos encouragements et votre article.


Cordialement,


Stéphan Carbonnaux



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog