Article d'Artzamendi : "Découverte de loups au Maroc et en Algérie : cryptozoologie et avenir de la grande faune prédatrice du Maghreb"

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

LoupAtlasMaroc.jpg

Un cliché de loup pris dans l'Atlas marocain

Source : http://www.menara.ma/fr/actualites/maroc/2012/

Après la révélation, voici quelques années, de la survivance d’une population de léopards, estimée à une trentaine d’individus dans le Moyen Atlas (lire : http://www.maroc-hebdo.press.ma/Site-Maroc-hebdo/archive/Archives_886/pdf_886/page4a18.pdf et http://ecologie.assoc.co/t19-nos-forestiers-au-courant-de-lexistence-des-leopards-a-letat-sauvage-au-maroc), le Maroc et l'Alégrie connaissent de nouveau une surprise de taille : celle de loups !

Une équipe marocaine et espagnole vient en effet d’annoncer cette découverte qualifiée de « merveilleuse », qui ne peut en effet qu'enchanter tous ceux attachés à la vie sauvage. Rappelons que l’existence de loups en Afrique a été révélée scientifiquement voici peu, lorsqu’après analyses génétiques, des chercheurs se sont rendus compte que la sous-espèce du Chacal doré, Canis aureus lupaster, était en réalité une sous-espèce du Loup gris, alors nommée Canis lupus lupaster. La présence de ce dernier a été décelée en Egypte puis en Ethiopie. Lire cet article paru dans la revue scientifique PloS ONE, « The Cryptic African Wolf : Canis aureus lupaster is not a Golden Jackal and is not endemic to Egypt » :


http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0016385


Les conclusions de cette équipe internationale de Norvège, d’Angleterre et d’Ethiopie sont que le Canis aureus lupaster ne peut plus être considéré comme une sous-espèce du Chacal doré, et qu’il est donc la seule espèce connue de Loup gris à vivre sur le continent africain. Elle est désormais appelée le plus souvent « Loup africain » que l'on croyait alors réparti jusqu'à la partie orientale de la Lybie : http://www.menara.ma/fr/actualites/maroc/2012/09/04/249460-decouverte-dune-nouvelle-variete-de-loup-rare-au-maroc.html

 



Revenons au Maroc où ce même Canis lupus lupaster a donc été découvert dans le Moyen Atlas grâce à une campagne d’étude des mammifères marocains initiée depuis 2009 par les Université d’Alicante (Espagne) et de Chouaib Doukkali (Maroc), avec l’appui d’un centre pour la vie sauvage des Emirats arabes unis. Et c’est au moyen de pièges photographiques que les loups sont ainsi apparus au grand jour, comme nous l’apprenons à la lecture d’un article de l’excellente revue espagnole Quercus, dans son numéro 319 de septembre 2012 que nous venons tout juste de découvrir.

 


Lire le résumé de l'article : http://www.quercus.es/noticia/4932/Avances/detectan-lobo-marruecos-gracias-uso-fototrampeo.html 



Quercus--sept-2012.jpg

« Les mystères zoologiques persistent encore, très près de nous, en plein XXIe siècle » avait justement écrit le biologiste Pedro Galan de l’Université de La Corogne, dans un article paru, lui, dans  le numéro de Quercus du mois de juillet 2012 : « Lobos chacaloides, chacales lobunos y una subespecie perdida »

 


En réalité cette histoire date déjà, comme nous l’apprenons dans l’article de ce Quercus de septembre 2012, puisque l’existence de ces loups africains est suspectée par un célèbre zoologue espagnol depuis les années 1920. Ce dernier faisait la distinction entre un chacal gris (qui est le Chacal doré) et un « grand chacal » que les Européens appelaient « loup ». Du reste, les habitants des montagnes de l’Atlas et du Rif font la même distinction entre le ouchan asian et le le ouchan akhatar (les deux termes sont berbères), ce qui tendrait à démontrer que les Occidentaux découvriraient en quelque sorte la Lune.


Ces dernières constatations mettent évidemment en lumière tout l’intérêt de la cryptozoologie, celle construite par Bernard Heuvelmans, un grand de Belgique, qui dans son ouvrage historique Sur la piste des bêtes ignorées (1955) déclarait quPisteBetesIgnorees.jpge l’« aventure zoologique

n’est pas morte ».


Elles rappellent aussi toute l’attention qu’il faut porter aux témoignages des populations autochtones que l’on a trop souvent négligées au prétexte qu’elles seraient  ignares (sic !). Heuvelmans, lui, au contraire, collectait patiemment tous les témoignages et les analysaient, se nourrissant en outre des mythes et légendes des peuples au contact avec les bêtes sauvages. 


Un livre majeur,

en deux tomes,

à lire ou à relire !

 

 

 

De son côté, un article du quotidien algérien El Watan révèle, lui, que le Loup africain aurait été précédemment découvert en Algérie, dans le célèbre parc national d’El Kala, à la frontière de Tunisie. Le professeur Slim Benyacoub de l’Université algérienne d’Annaba a déclaré au journal avoir découvert l’existence de loups dans cette région, grâce à des analyses effectuées sur des « chacals » tués sur les routes. L’article évoque des hybridations possibles et anciennes, laissant supposer que les recherches ne sont évidemment pas achevées.


Lire : http://www.elwatan.com/hebdo/environnement/decouverte-du-loup-africain-a-el-kala-31-08-2012-183710_158.php


Ces découvertes ou « redécouvertes », associées au projet, délicat et très ambitieux, de réintroduire au Maroc le lion de l’Atlas, disparu entre les années 1940 et 1950 (lire : http://geres-asso.org/article_reintroduction1.html ), et de conserver la population de léopards du même massif, signent-elles un vent de renouveau pour les grands prédateurs du Maghreb ?

 

Ajoutons aussi, pour compléter le tableau que 4 guépards du Sahara ont été photographiés et/ou filmés en 2010 en Algérie, prémisse d’une étude plus approfondie sur une sous-espèce très menacée et si peu connue :  http://www.dailymotion.com/video/x98q1d_guepard-d-algerie-saharan-cheetah_animals

 

Evidemment, comme nous en avons acquis la certitude ici dans les Pyrénées, rien ne sera possible sans une fine analyse anthropologique, culturelle, sociale, économique et écologique et sans un long et profond travail d'acceptation sociale auprès des populations les plus concernées.

 


Souhaitons beaucoup de courage et de ténacité aux Maghrébins pour tenter de sauvegarder et de reconstituer ce patrimoine exceptionnel !



 

 

 

Stéphan Carbonnaux

 

www.artzamendi.fr

sam 27/05/2014 00:46

récente observation de loups dans le sud tunisien

http://www.tunivisions.net/52626/566/149/tunisie-regions-52-brebis-devorees-par-une-horde-de-loups-a-tataouine-au-cours-dune-nuit.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

Stéphan et Marie Carbonnaux 01/06/2014 19:54



Bonjour,


Nous vous remercions de nous apprendre cette prédation attribuée à des loups en Tunisie.


A lire l'article de presse, les loups ne sont pas les bienvenus dans la région !


Ceci dit, il faudra attendre une confirmation scientifique du retour  des loups en Tunisie.


Stéphan Carbonnaux



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog