"Epopée de la lumière", un texte d'Alain Sennepin à lire après les élections présidentielles en Russie

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

 

Une nouvelle fois, nous donnons à lire un texte d'Alain Sennepin, avec l'autorisation de son auteur. Il s'agit d'un texte qui insiste sur l'importance de la géopolitique et plaide pour un rapprochement entre Europe et Russie dans l'optique d'une vraie défense de la nature sauvage en Eurasie. Voilà un texte à critiquer s'il le faut, mais assurément un texte à méditer.

 

 

 

 

EPOPEE DE LA LUMIERE


 

Par Alain Sennepin

 


 

 

Dimanche 4 décembre 2011

 

http://europe-tigre.over-blog.com/



 

FIN DE CYCLE



Désarroi profond des peuples en Europe et Russie. Et "fatigue" évidente vis à vis de dirigeants frappés de dyslexie face à une réalité qui échappe à leur univers mental. Méconnaissance, confusion, insignifiance, inconsistance.
La frilosité apeurée prévaut, les deux entités s'ignorent (pour dire le moins).
Les outils institutionnels et sociaux conçus en Europe occidentale pour faire pièce à l'URSS ont périclité en même temps qu'elle. Leur décès n'étant pas reconnu en tant que tel, ils sont des fictions parasitaires d'indispensables choix politiques d'avenir.


La fin du communisme réel a aussi été celle de la social démocratie.
L'éclatement de l'URSS en 1991 a été fatal à l'Union européenne. Il a désactivé son projet fondateur, le même sur le plan institutionnel que celui de la social démocratie sur le plan socio - politique.


Celle - ci est devenue prison des peuples de facto un an plus tard (traité de Maastricht). Puis la coquille vide a enflé géographiquement, comme la grenouille de la fable. Elle s'impose, officiellement désormais, aux peuples d'Europe, à travers un système administratif de commandement tenu par une oligarchie techno - financière exogène (essentiellement anglo - saxonne) et ses relais locaux, non viable à court terme. Car celui - ci passe par une autre fiction parasitaire, le "couple franco - allemand" qui,  n'ayant ni existence ni signification, est un "remède" pire que le mal qu'il prétend combattre. En effet, le salut ne viendra pas d'un tandem aux intérêts divergents, avec une France à fort tropisme euro - méditerranéen et maritime,  et une Allemagne à vocation eurasienne et continentale, depuis le 12ème siècle.


Europe et Russie n'ont pas d'avenir sans un rapprochement véritable et une "alliance à chaux et à sable" comme disait Otto von Bismarck.



POUR UNE VERITABLE COMPLEMENTARITE EUROPEENNE


La complémentarité réelle passe par la mutualisation d'une puissance continentale germano - slave de 30 millions de km2 (possessions maritimes incluses) et une puissance maritime française de 12 millions de km2 (la France politique est constituée d'un volume de terres pour 11 volumes d'eau).

 

Carte physique de Russie

Carte physique de la Russie.



UNITE ORIGINELLE 


Depuis des dizaines de milliers d'années (au moins), il y a continuum culturel de l'Atlantique à l'Oural et au delà. Celui - ci est particulièrement mis en évidence, lors du dernier épisode glaciaire (Valdaï récent), il y a

25 000 ans, de l'Aquitaine à la Russie (Lorblanchet M. 2011. Pech - Merle. Nouvelles interprétations. Archeologia 488, 38 - 46), et il y a 13 000 ans, de l'extrême - occident dans son ensemble à la Sibérie ((Bosinski G. 2011. Femmes sans tête. Une icône culturelle dans la fin de l'époque glaciaire. Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition au Musée des Eyzies - de - Tayac (juin - Septembre 2011).


 

GBosinski


Le Valdaï est un épisode clef dans l'histoire du Monde. Il est la matrice à la fois de l'ours et du loup blancs, du renard, de la perdrix et du lièvre variables, des populations humaines à peau, chevelure et cristallin clairs. Il a forgé des comportements de chasseurs - apprivoiseurs de très grands animaux sauvages.


Il est la matrice de mythologèmes scytho - sibériens ultérieurs, la course préorphique du Cerf - Soleil et la libération des rivières aurorales, intimement liées à l'obsession d'une denrée rare et vitale, la LUMIERE.
Le perlégisol (permafrost) présent à l'Est du Continent, de l'Amour à l'Arctique, s'est constitué à cette époque, la région n'étant pas recouverte de glaces, contrairement à sa partie occidentale.


Le retrait des glaces a libéré d'immenses prairies, en Amérique septentrionale et méridionale, et bien sûr en Eurasie, de la Chine centrale à l'Autriche orientale. Les chasseurs du Valdaï deviennent pasteurs et guerriers dans ces espaces herbeux immenses, parsemés de myriades de lacs et traversés par des fleuves immenses, et entrent du même coup en compétition avec les tigres et léopards, primo - gestionnaires des troupeaux. Ceci a déterminé le cours de l'histoire eurasienne jusqu'au 17ème siècle.



LES GARDIANS DE LA VOLGA, INITIATEURS DE L'EPOPEE INDO - EUROPEENNE.


Entre Dniepr et  Volga, au sixième millénaire avant notre ère, des apprivoiseurs de tarpans (chevaux sauvages) à grande échelle - les premiers au monde -,  au corps massif, vont progressivement imposer leur langue et leur culture, par migrations successives, de l'Europe à l'Inde. On les retrouvera aussi au Tarim (Xin - Jiang chinois).


Les racines de l'épopée indo - européenne sont ici (Georges Sokoloff. 2011. Nos ancêtres les nomades. L'épopée indo européenne. Editions Fayard).  L'époque du Valdaï en a été la matrice, le plateau du Valdaï (où Dniepr et Volga prennent leurs sources) en est le coeur.


 

Nos ancêtres les nomades

 

 
UNE SEULE EUROPE. UN SEUL COEUR. MORT OU VAILLANT ? DOMESTIQUE OU SAUVAGE ?

 
Nous, pauvres bêtes domestiques, nous fûmes loups et tigres. L'instinct de survie nous commande la reconstitution d'un espace sociopolitique, de ses paysages et de sa faune originelle. En toute lucidité et toute vaillance.
Celà passe par la féralisation des âmes.


La bête férale : une créature domestique qui s'est libérée (comme les Scythes, qui ont volontairement abandonné l'horticulture sédentaire). Latin ferae. Substantif feritas : l'état de bête sauvage. Il a donné en français le mot FIERTE.

 

 

 

Lire aussi :

 

 

Arctagaïa : la guerre du Nord, un excellent article d'Alain Sennepin

Autrefois, sur la Volga, par Dominique de Roux


 

 

Retrouvez-nous aussi sur Artzamendi : www.artzamendi.fr

Alain Sennepin 06/03/2012 20:29

Merci Stephan.
Pour info, Sylvain Tesson, invité de l'émission "28mn" hier sur Arte entre 20h30 et 21h, à propos des élections en Russie, a su être éclairant ( à rebours de la soupe occidentalo - centrée
habituelle) sur le fait que l'opposition est essentiellement urbaine, que les habitants du Nord et de l'Est le soutiennent (ou désormais, du moins, le considèrent comme le moins mauvais, au bout du
compte) non seulement parce qu'il a mis fin, en 2000, à la katastroïka eltsinienne, mais aussi parce que lui se rend dans ces régions âpres, au contact de leurs habitants. Il est le seul à le faire
pour ces gens qui parlent de la "Russie" comme la partie ouest du pays qu'eux n'habitent pas. Depuis quelques années, un certain nombre de russes ont quitté les centres urbains pour s'installer
dans la taïga. Vladimir Poutine avec les tigres est aussi important pour eux que Chirac avec les vaches pour les agriculteurs français.

Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 07/03/2012 20:11



Merci en retour, Alain, pour ce commentaire.


 


Et quelle que soit l'opinion des uns et des autres sur les dirigeants russes, le rapprochement avec cet immense empire apparaîtra sans doute assez vite comme une
nécessité dictée par la géographie, la culture, l'écologie au sens le plus profond, et évidemment par l'économie.


 


Stéphan



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog