FÊTONS LA CHANDELOURS LE 2 FEVRIER 2011 !

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

 

FÊTONS LA CHANDELOURS LE 2 FEVRIER 2011 !

 

 

 

 

P

 

endant des siècles, chaque 2 ou 3 février, les populations de l’Europe tempérée fêtaient l’ours et la sortie de sa tanière. Cette fête souvent appelée Chandelours dans les campagnes de France a subsisté au moins jusqu’au XVIIIe siècle, c’est-à-dire hier.

 

    Le 2 février 2010, certains d’entre nous ont fêté, lors d’un repas de crêpes, la Chandeleur et la Chandelours avec cette volonté simple de renouer les fils de notre plus vieille histoire et de célébrer l’ours, roi des forêts.

 

    Cette année nous fêterons de nouveau la Chandelours et l’étendrons symboliquement au retour de la grande nature sauvage de notre continent : l’Eurasie.  Nous savons en effet que la nature sauvage ne peut s’exprimer avec toute sa force qu’à l’échelle continentale. Se résigner à ne la voir réservée qu’à de petits espaces isolés les uns des autres, c’est n’en faire qu’un élément de décor comme un bel édifice dans une ville enlaidie.

 

    Nous fêterons aussi la Chandelours car nous sentons que l’existence d’une vaste nature couronnée par de grands animaux est un enrichissement culturel, spirituel et matériel dont les effets sont encore inimaginables pour la plupart d’entre nous, faute de vivre en biodiversité totale.

 

    Nous fêterons enfin la Chandelours avec une pensée émue pour nos frères humains et animaux de l’Atlantique à la mer du Japon qui se battent pour une existence décente en ce début de XXIe siècle. Nous pensons notamment aux lynx ibériques, parmi les félins les plus menacés au monde, aux tigres de l’extrême orient russe, ultime souche des tigres euro-sibériens, aux léopards, aux panthères des neiges, aux lions d’Asie, aux loups, aux ours, aux bisons, aux élans, aux chevaux primitifs, et à toutes les personnes qui œuvrent au réensauvagement, source infinie de liberté pour les hommes et les animaux.

 

Dans nos maisons ou les lieux publics, au cœur de la nature,

fêtons la Chandelours !


 

Ours en Slovénie[1600x1200]Tigre de Sibérie MHornocker

(crédits : Grégory Carbonnaux, Maurice Hornocker)

 

L’aigle bicéphale eurasien : l’ours, ici en Slovénie,

et le tigre, ici en Sibérie.

 

 

 

Marie Coquet et Stéphan Carbonnaux, (Béarn, Pyrénées – France,) Artzamendi- Nature, Sauvage et Civilisation : www.artzamendi.fr , Alain et Michel Sennepin, (Auvergne - France), 4 continents pour les tigres et Europe Tigre : www.avenir-tigres.com, rejoints, d’ouest en est, par :

 

            Joao Pedro Galhano Alves, docteur en anthropologie, chercheur et créateur du concept de « Vie en biodiversité totale » (Europe, Afrique et Asie), Université de Lisbonne – PORTUGAL et Université de Montpellier III - France : galhanoalves@yahoo.fr,

 

         Laurent Caudine, artisan d’art, écologiste et auteur, Pays-Basque, France : http://xiberoa.blogspot.com,

 

           Etienne H. Boyer, berger devenu rédacteur web, écologiste et auteur, Pays Basque, France : http://etiennehboyer.free.fr,

 

       Geneviève Cuisset, combattante écologiste, Pays Basque, France : http://jenolekolo.over-blog.com,

 

Dimitri Marguerat, guide naturaliste et ornithologue, Pays Basque/Provence, France : www.dimitrimarguerat.fr

 

           Florian Rochet, animateur nature et naturaliste, Béarn, Pyrénées, France : http://vers.nature.over-blog.com ,

 

        Michel Chalvet, fonctionnaire d’Etat, naturaliste et défenseur de la nature sauvage, Béarn, Pyrénées, France, Radicalement nature : http://radicalement-nature.over-blog.com/,


         Eugène Reinberger, ingénieur, syndicaliste et écologiste, Béarn/France hamazortzi_iraila@orange.fr

 

        Philippe Pirard, médecin et naturaliste, Paris, France : philippe_pirard@hotmail.com,

 

         Grégory Carbonnaux, chef d’entreprise et naturaliste, Val d’Oise, France : gregory@ch2o.fr,

 

           Anna Jeretic, peintre, graveur, sculpteur et calligraphe, Seine-et-Marne, France : www.annajeretic.com

 

      Gilbert Cochet, Gilbert Cochet, professeur agrégé de sciences naturelles, correspondant au Museum national d'histoire naturelle, expert auprès du Conseil de l'Europe, naturaliste, d éfenseur de la naturalité et de la grande faune et auteur, Ardèche, France : gilbert.cochet@wanadoo.fr,

  

     Antoine Nochy, écologue, praticien du rewilding (Yellowstone, Etats-Unis), spécialiste des loups, défenseur de la grande faune, Cévennes/Montpellier, France : antoine.nochy@gmail.com ,

     

         Charlier, fonctionnaire d’Etat, naturaliste et défenseur de la faune mammifère, Meuse, France, pcharlier@wanadoo.fr,

 

       Marc Michelot, naturaliste et défenseur de la grande faune (notamment des chevaux Tarpans), Ain, France : marc.michelot@club-internet.fr,

 

        Martine Massot, association Tigrissima, Provence, France : www.tigrissima.fr,

 

        Patrice longour, docteur vétérinaire et directeur de la réserve des Monts d'Azur, Provence, France : www.haut-thorenc.com

 

        Daniel Klich, professeur d’écologie appliquée et spécialiste des chevaux et mouflons sauvages, Université catholique Jean-Paul II de Lublin, POLOGNE : klich@kul.lublin.pl,

 

   Yuri Bersenev, biologiste et directeur du Parc national de Zov Tigra – SIBERIE/RUSSIE : Зов тигра Национальный парк zovtigra@mail.ru

 

 

Nous remercions chaleureusement les traducteurs : Alain Sennepin (anglais), Georges Garcia (espagnol), Allande Etxart (euskara), Olga Kluchnikov (russe), Sabine Klöckner (allemand) et Joao Pedro Galhano Alves (portugais).

 

 

 


jean François 01/02/2011 21:58


Cette histoire de Chandelours est raconté dans le livre de M Pastoureau(historien médiéviste,spécialiste des héraldiques et des couleurs),"l'ours, histoire d'un roi déchu" qui montre la lutte de
l'église contre l'ours.
La chandelours mérite effectivement ce nouvel éclairage par le biais de ce blog.


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 02/02/2011 08:09



Oui, c'est d'ailleurs la lecture de ce livre qui a été l'origine de cette initiative, ainsi que celle du Calendrier pyrénéen d'Isaure Gratacos, tout aussi
passionnant.


 


La fête de la Chandelours peut être revisitée aujourd'hui en nous fondant sur son passé.



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog