Jeudi 1er avril, entre 8h00 et 9h00, Stéphan interviendra sur Radio Aligre

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

 radio Aligre

Demain, jeudi 1er avril, j'interviendrai sur Radio Aligre (93,1 sur la bande FM) entre 08h00 et 09h00, au sujet du livre Plainte contre la France pour défaut de protection de l'ours des Pyrénées et de mon essai-récit Le Pays des forêts sans ours.

 

Armand Farrachi interviendra lui aussi au sujet de son essai Une semaine chez les ours, paru ce mois de mars chez LLL. Armand Farrachi est également le directeur de la collection Radicaux Libres qui a publié Plainte contre la France.

 

Aligre FM est une radio associative non-commerciale attributaire d'une fréquence partagée à moitié avec Radio Pays.
Aligre FM émet du lundi au vendredi de 4h à midi et de 17h à 21h, du samedi 16h au dimanche 14h et le dimanche à partir de 22h.

 

Tous renseignements sur le site www.aligrefm.org et sur www.voixcontreoreille.org

 

Certaines émissions peuvent être écoutées en direct ou en podcast sur Internet.

 

Stéphan

Patrick PAPPOLA 01/04/2010 21:50


Bonsoir,
J'ai commandé le livre par moi même dès le départ, ne vous inquiétez pas, je ne veux pas vous ennuyer avec ça ;-)
Je n'ai pas envie de polémiquer sur les médias fréquentables ou pas : je l'ai maintes fois et à mon avis, clairement expliqué. Pour moi, une ligne jaune existe bien. Nous ne sommes pas d'accord
là-dessus, c'est la vie!
Pour le reste, je me souviens bien de cette discussion au coeur de ce que j'appelle "le nid d'ours" ... elle ne me semble pas avoir basculé d'un côté ou de l'autre. Oui, un bilan est nécessaire, là
j'ai toujours été d'accord. Mais pas pour disparaitre une première fois en attendant ce bilan (qui ne viendra peut-être jamais !), et une seconde fois en attendant qu'il soit favorable pour ouvrir
d'autres voies. Je considère que l'écologie amène une dimension que tous ignorent : le temps. Qu'il soit le "temps long" de Braudel ou... celui de l'urgence face à une situation du type "peau de
chagrin". Entre ces deux bornes, tout reste possible. Ayons l'honnêteté, le courage et la clairvoyance de faire les bons choix aux bons moments... voilà qui devient extrêmement difficile, j'en
conviens !


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 02/04/2010 13:11



Bonjour Patrick,


 


Sur la dimension essentielle du temps, nous nous rejoignons, car ce que nous
faisons sans le temps, ce dernier ne le respecte pas, pour citer l’essayiste Jaime Semprun dans son essai L’abîme se repeuple. Et, évidemment, en
prenant du recul et en sortant la tête du guidon, nous avons constaté, comme d’autres, que le temps ne respectait guère nos « politiques ursines ».



Pour Marie et  moi, l’urgence est celle de la remise à plat, sans concession, et sans attendre que
la décision vienne d’en haut, car elle ne viendra jamais d’en haut. Ceci serait un acte très fort, qui, nous en sommes persuadés, pourrait entraîner une série d’actes importants par effet
dynamique.


 


Bonne fin de semaine,


Stéphan


 



Patrick PAPPOLA 01/04/2010 00:18


Voilà une radio au demeurant fort sympathique et donc propre à amplifier tes idées, Stephan ;-)
J'ai hâte de pouvoir écouter la version "podcastée"
Bonne émission ... j'attends la réception du livre "plainte conte la France"...etc... pour poursuivre nos échanges puisque nous ne sommes pas d'accord sur la position qui doit être la notre par
rapport au renforcement de la population d'ours des Pyrénées.
Bon début de semaine à tous !


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 01/04/2010 16:15



Bonjour Patrick,


 


L’émission a manifestement commencé à 08h00 avec Armand Farrachi seul, puis
nous sommes intervenus tous les deux à compter de 08h50. Je découvrais vraiment Radio Aligre qui est en effet sympathique, mais je ne refuserai pas des interventions futures sur certaines radios
dites « politiquement incorrectes ». Je maintiens, d’une part, que l’on peut rester soi-même en toutes circonstances, et, d’autre part, que la crise écologique est mille fois plus
importante que les clivages entre les hommes. Je constate enfin que les médias (presse, radios et télévisions) qui donnent la parole à des amoureux de la nature et/ou à des écologistes radicaux
sont très rares, alors que le développement durable, l’environnementalisme, la croissance verte, etc., ne cessent de prendre de la place au détriment des questions fondamentales.


 


Quant à ma et notre position, nouvelles, sur la protection de l’ours, je
crois qu’il est très sain d’avoir de vraies discussions contradictoires et de « sortir des vieux schémas » comme nous le conseillait vivement un fin connaisseur de la montagne et des
ours, face à une montagne sans ours (ou presque), tu dois t’en rappeler.


 


A bientôt,


Stéphan


 


Nb : Nous n’avons pas bien compris, le livre que tu attends, tu l’as
commandé quelque part ou souhaitais-tu que nous te fassions parvenir un exemplaire ?



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog