Naissance chez les gorilles captifs

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

Bonjour à toutes et à tous,

 

Nous avons reçu une vidéo très émouvante sur notre boîte courriel. Il s'agit de la naissance d'un bébé gorille. Peut-être avez-vous compris l'attachement que je porte à ces grands singes si vous avez lu les quelques articles que je leur avais consacrés. 

 

Ces images sont bouleversantes à bien des égards.

 

Tout d'abord, comment ne pas être ému en contemplant ce petit être, si fragile, manipulé avec le plus grand soin, la douceur et la tendresse extrêmes à la manière si particulière et unique des mères. Cette mère  majesteusement imposante et tellement délicate dans ses gestes  ...

 

Et puis, comment ne pas être attendri en observant le jeune gorille qui suit avec attention et un regard plein d'affection les tous premiers instants de ce minuscule bébé ? Il est fort probable qu'il s'agisse du frère aîné ou de la soeur du petit. Il est très courant chez les gorilles et chez d'autres espèces de singes que les choses se passent ainsi.

 

Comment ne pas être estomaqué en reconnaissant sa propre humanité dans le regard de cet autre, si semblable et si différent à la fois ...

 

"Je n'oublierai jamais ma première rencontre avec les gorilles (...) Un groupe de six gorilles adultes nous observaient avec appréhension à travers la fenêtre pratiquée dans ce mur végétal. Une phalange de corps noirs énormes et indistincts, surmontés de faces de cuir verni, et des yeux bruns très enfoncés et doux. Ils étaients grands et imposants, mais pas du tout monstrueux. Ils avaient même plutôt l'air de pique-niqueurs surpris pas des intrus. Leur regard brillant nous scrutait nerveusement à travers des sourcils épais, essayant de deviner si nous étions dangereux ou non. Ils se demandaient sans doute s'ils devaient s'enfuir ou rester sur place. "Kweli mudugu, yanga." Ces mots en swahili, murmurés par un Manuel frappé de terreur et qui voyait, lui aussi, son premier gorille résumaient parfaitement ce que je ressentais : "Dieu ! Voilà sûrement mes ancêtres"

 

Dian Fossey

 

Mais aussi ...

 

Comment ne pas être attristé par les bruits de geôle accompagnant les tous premiers moments de la vie de ce tout petit gorille ? De quoi se seraient-ils rendus coupables pour être ainsi privés de leur liberté ?

 

Il est affligeant de comprendre que ce sont de tels lieux qui permettent à certaines espèces d'éviter l'exctinction.

 

Comme il aurait été plus heureux de la regarder donner la vie là où elle l'aurait choisi, et d'avoir la certitude qu'elle et son petit pourront y mener leur existence dans des conditions normales.

 

Je ne peux que vous encourager à lire l'ouvrage de Dian Fossey, ou sa biographie, si ce n'est déjà fait. Vous en apprendrez beaucoup sur les gorilles, sur le combat et l'abnégation de Dian pour tenter de les sauver, abnégation si totale qu'elle y a laissé sa santé  physique mais aussi parfois psychique. Elle leur a offert  sa vie telle une incroyable passionaria.

 

Je vous laisse découvrir ces incroyables instants ...

 

Lancez d'abord la musique, puis la vidéo.

 

 

 

 

 

 

 

"Le jour où les humains comprendront qu'une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humilés par nos rires ..."

 

Boris Cyrulnik

 

 

 

Marie Coquet

 

Nous remercions Tatiana Nigout de nous avoir transmis cette vidéo.

 

Lurbeltz 21/06/2011 14:16


Le livre sur les gorilles, chez Atlas est un beau livre de 130 pages mais qui ne concerne pas uniquement les gorilles de montagnes. Il parle aussi des gorilles des plaines. Je viens de voir que
l'auteur s'appelle Sara Godwin. Curieusement le nom de l'auteur n'est pas présent sur la couv où on voit uniquement le nom de A.B.D.


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 21/06/2011 17:34



Je te remercie pour ces informations. J'irai voir de quoi il s'agit.



Lurbeltz 21/06/2011 11:32


Tiens ! regarder ici : http://ecoloplus.blogspot.com/


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 21/06/2011 12:41



Nous allons regarder alors : merci !



Lurbeltz 21/06/2011 09:43


J'ai "13 ans chez les gorilles" de Dian Fossey et un bouquin qui s'appelle "Dian Fossey au pays des gorilles" de Farley Mowat chez J'ai lu. Puis j'ai un très beau livre des éditions Atlas, une
collection Allain Bougrain-Dubourg.


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 21/06/2011 12:54



J'ai aussi "Gorilles dans la brume" et la biographie de Dian Fossey rédigée par Farley Mowat, réellement très instructive. Par contre, je n'ai pas le beau livre des
éditions Atlas. Il s'agit d'un ouvrage présentant des clichés de Dian et des gorilles ?



Lurbeltz 21/06/2011 08:07


Oui, je me suis pas mal intéressé à ses animaux.J'ai quelques livres à la maison dont 2 qui racontent l'histoire de Dian Fossey. C'est avec plaisir que je discuterai avec toi. je ne suis pas
spécialiste du gorille, mais dans mon enfance / adolescence, j'ai eu un vrai coup de coeur pour cet animal.


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 21/06/2011 09:31



Eh bien, très volontiers ! J'ai moi aussi deux ouvrages sur Dian et sa vie avec les gorilles, je suppose que nous avons les mêmes. J'ai aussi lu le livre de Jane
Goodall sur les chimpanzés cette fois-ci.


 


A bientôt,


Marie



Lurbeltz 20/06/2011 09:44


Oui c'est bouleversant. Merci Marie pour ce document. Moi aussi je me suis beaucoup intéressé au sort des gorilles des montagnes du côté du Rwanda et j'ai lu les biographies de Dian Fossey... Je
pense que son histoire devrait être racontée à nos cher(e)s ami(e)s Pyrénéen(nes). Comment cette femme au caractère bien trempé a permis à la population de gorille de passer de 300 exemplaires au
double quelques dizaines d'années plus tard ? Une femme qui s'est faite assassinée. Car comme souvent ici et ailleurs, pour protéger les animaux sauvages, il faut beaucoup de courage et il faut
affronter des forces contraires.J'imagine ici dans les pyrénées une Dian Fossey qui débarquerait ! Ça ferait un beau sujet de roman non ?


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 20/06/2011 23:44



Merci beaucoup pour ce beau commentaire ... Une Dian dans les Pyrénées (et dans bien d'autres endroits), ce serait très énergique ! Peut-être que Canelle, Franska,
Palouma, Boutxy, Papillon, et bien d'autres encore, auraient eu la vie sauve avec un tel bouclier pour les protéger ... Je ne savais pas que tu étais, toi aussi, sensible aux gorilles, animal
incroyable et passionnant à bien des égards. Il serait intéressant que nous en discutions, un jour.


 


Bonne nuit,


Marie



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog