Quand une créatrice se met au service des loups

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

Je-ne-suis-pas-un-grand-mechant-loup.jpgMarie m'étonne de plus en plus, car non contente de coudre sur une machine à pédale (sans avoir vraiment appris et sans patron), la voilà qui s'est mise à dessiner et à peindre à l'aquarelle.

 

Pour sa première réalisation elle a revisité le thème du Petit chaperon rouge. Cette aquarelle se trouve déjà sur un sac pour enfants que vous pouvez découvrir sur son site : http://www.la-petite-couture-montagnarde-de-marie.fr/article-nouvelles-nouvelles-nouvelles-nouvelles-nouvelles-56818745.html 

 

A l'automne 2008, séjournant une semaine en Espagne dans une province très habitée par les loups, nous avions passé de longs moments immergés sur le territoire d'une meute qui nous gratifia d'observations superbes. Nous vîmes même deux jeunes loups bondir, de trouille, à moins de dix mètres en plein soleil ! Un soir, avant notre coucher à la belle étoile sur une colline, nous entendîmes les individus de la meute lancer leurs chants qui provoquèrent l'arrêt immédiat de nos activités et un grand recueillement. Deux jours plus tard, les loups nous offrirent un chant encore plus beau au bord d'une petite route.

 

P1060513 [1600x1200]Les loups évoluaient tout proches de nous, ils nous étaient même devenus familiers, et jamais Marie n'eut peur d'eux. Ce furent des sangliers qui l'impressionnèrent, au bord de la petite route, car ils arrivèrent d'abord discrètement et firent beaucoup de bruit à retourner la terre des bas-côtés. La nuit était si noire que nous ne pouvions les distinguer. Nous étions au milieu de la route à quelques mètres des bêtes noires (c'était le cas de le dire !), j'approchais à pas feutrés, Marie derrière moi, quand une partie de la bande traversa sans nous repérer. Leurs silhouettes, malgré l'obscurité se dessinaient sur le goudron. Quelle atmosphère ! Evidemment, l'un d'entre eux nous éventa et tous crièrent en prenant la fuite.

C'est en côtoyant ainsi les bêtes sauvages qu'on vérifie combien elles sont inoffensives et souvent mortes de peur à notre égard. Le "grand méchant loup" ne déroge pas à la règle.

 

Ci-dessus : des loups ont marché sur la piste...

 

En revisitant les contes de notre enfance nous pouvons contribuer à nous débarrasser de l'emprise de siècles de peur de la nature. Alors n'hésitez pas à visiter l'univers et la boutique de Marie, une couturière et créatrice pyrénéenne qui est aussi au service de la grande nature sauvage.

 

Stéphan

 

Cliché : empreintes des loups : S. Carbonnaux

Ludovic Mascart 14/09/2010 07:45


C'est très beau Marie. As-tu utilisé un modèle ? Je trouve notamment la représentation du loup, protecteur, superbe. Pas besoin de moi, mais je t'encourage vraiment à continuer.

J'aurais eu aussi peur que les sangliers à votre place ! Je ne suis pas du tout à l'aise la nuit, dans la nature. Peur ancestrale et enfantine, vraiment tenace lol Mais j'y travaille à petit pas ;)
En même temps j'adore ce sentiment de peur !

Rien à voir mais au cas où : vous savez que nous avons des chiens (3) et des chats (2). Or, nous avons visiblement une population de vipère péliade importante. (pas étonnant vu notre isolement, le
fait que ça a été longtemps inhabité et le nombre de petits rongeurs) Je voulais savoir si vous aviez des trucs pour les éloigner (j'en ai vu une superbe à 5 m du parc des chiens, et une autre plus
petite hier à 20m en accrochant mon linge !) J'ai lu sur internet qu'il existe des répulsifs chimiques (non merci), ou qu'il fallait couper ronces et broussailles, voire même démonter les murets en
pierre (et puis quoi encore, un coup de pelleteuse ?).

Toujours pas de volonté d'aller sur Facebook ?

Bonne continuation


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 14/09/2010 16:18



Bonjour Ludovic,


Merci pour tes encouragements et Marie te répondra aussi.


Avec le temps on apprivoise assez bien sa peur, notamment des bruits de la nuit qui nous sont souvent inconnus. Une fois ces bruits identifiés, comme tout animal, on
se sent beaucoup mieux. C'est assez excitant en effet, comme ça l'était avec ces sangliers si proches de nous.


Les vipères ! Ont-elles été lâchées par hélicoptère ? Je plaisante évidemment. Comment les éloigner de vos animaux ? J'avoue ne pas connaître de solutions car je
n'ai jamais été confronté au problème. Si je trouve quelque chose on vous prévient.


Nous ne voyons guère d'utilité à Facebook qui est une sorte de strip tease géant où chacun y va surtout de sa vie privée. Et puis ce concept d'"amis" est
bien flou dans le sens où dans la vie les amis se comptent sur les doigt d'une main. On en sait quelque chose !


Bien à vous dans votre campagne perdue,


Stéphan


Bonjour Ludovic,


 


Merci pour tes encouragements !  En fait, j'avais pensé à une telle illustration pour mes coutures car les contes font souvent mauvaise presse au sauvage mais
je ne pouvais utiliser et détourner avec la phrase "Je ne suis pas un grand méchant loup" que je souhaitais utiliser des illustrations existantes alors que je souhaite les vendre. Donc un jour,
je me suis dit : "et si j'essayais ?!". C'est ce que j'ai fait. J'ai été voir sur Internet diverses illustrations qui existaient et que je trouvais jolies, mais j'ai ensuite fait à ma façon
et selon ma sensibilité.


 


Voilà ! Merci encore pour tes encouragements qui me font plaisir !


Marie 



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog