SOS hérissons : participez à l'enquête !

  • Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

Elorri et Oihan (2)Le hérisson. Cet animal fabuleux que nous rencontrons le plus souvent écrasé sur la chaussée. Cette vision est devenue si courante qu'elle finit par ne plus émouvoir grand monde, tant elle est devenue banale. Pourtant, nous ne devrions pas rester indifférents et cela renvoie toujours à la question fondamentale de nos sociétés qui laissent si peu et toujours de moins en moins de place à la nature. Une véritable hécatombe chez cette espèce fabuleuse qui, pour se défendre, ne dispose que de ses piquants. Une arme bien faible face aux roues des voitures, des tondeuses à gazon, des intrants chimiques, etc. La Salamandre des mois d'avril et mai 2010 se penche sur la situation préoccupante si peu abordée de ce magnifique petit mammifère. Voici la transcription de l'entretien que cette excellente revue des curieux de nature a accordé à Dany Sauvaigo, bénévole du très performant Sanctuaire du hérisson. Cet organisme nous avait permis de sauver, grâce à ses bons conseils, la petite femelle hérisson que nous avions recueillie et qui souffrait d'une grave intoxication due à de trop fortes doses de lait maternisé pour petits mammifères (la faute à une notice aux informations erronées).

 

sanctuaire des hérissons"SOS hérissons

 

Le hérisson serait plus en danger que jamais. Un recensement national des animaux tués a été lancé par le Sanctuaire des hérissons de Fouencamps (80). Dany Sauvaigo, bénévole de l'association, précise les enjeux de l'enquête.

 

í Que savons-nous de l'état des populations de hérissons ?

Nous avons très peu d'infromations sur les effectifs de cet insectivore en France, mais tout porte à croire qu'il subit un déclin terrible et sous-estimé. Les statistiques qui nous viennent d'autres pays européens sont alarmantes. D'après des études anglaises, l'espèce pourrait disparaître de Grande-Bretagne d'ici à 2025. Partout, la route et l'usage des pesticides sont les causes principales de mortalité. Notre pays ne fait pas exception, il est donc urgent d'en savoir plus.

 

í Pourquoi un recensement des hérissons morts ?

Les informations recueillies sur les causes et lieux de la mortalité permettront d'établir une carte des menaces et d'identifier les régions les plus touchées. Certaines portions de routes sont parfois plus meurtrières que d'autres. Nous avons besoin de savoir lesquelles pour pouvoir agir.

 

í Quelles actions pourront être mises en place ?

Les résultats de l'enquêtes seront transmis au Ministère de l'Ecologie. Nous interviendrons aussi  auprès des collectivités pour obtenir la création d'écoducs (passages à faune) sur les routes qui causent le plus de dommages aux hérissons. L'installation de panneaux de signalisation visibles la nuit est aussi importante pour inviter les automobilistes à ralentir dans certaines zones où la présence des animaux est constatée.

 

í Comment participer ?

Nous avons créé un site web pour que chacun puisse participer au recensement. A chaque découverte d'une dépouille, il faut noter l'endroit et les circonstances de la mort si elles sont connues. Une carte des décès enregistrée est déjà visible sur le site. Mais ce n'est pas suffisant. Nous avons besoin de plus de données et sollicitons toutes les bonnes volontés pour nous aider."

 

Elorri-et-Oihan--3-.JPGA nous tous, donc, de participer à cette action qui pourra permettre d'aider le travail du Sanctuaire des hérissons, et ainsi permettre, peut-être, deElorri-et-Oihan--6-.JPG sauver quelques vies.

Espérons aussi que les automobilistes apprendront à lever le pied. Stéphan, à qui je reproche parfois sa conduite un peu lente, a su éviter de justesse un accident avec deux magnifiques chevreuils, ainsi qu'un blaireau en dix jours de temps. Finalement, une vitesse augmentée ne représente que quelques minutes de gagnées ... Sur quoi au juste ? Mais des risques d'accidents accrus aussi bien en ce qui concerne les automobilistes, les piétons que pour tout le merveilleux peuple du dehors : hérissons, chevreuils, oiseaux, reptiles, etc.

 

Nous leur avons déjà pris tant de place qu'il nous revient le devoir de les protéger de nous-mêmes.

 

| Pour participer à l'enquête :

http://recens-herisson.hostonet.org

| Le Sanctuaire des hérissons :

www.herisson.eu

| Sauve piqueux :

Dossier de La Salamandre n°180

| La Salamandre

www.lasalamandre.net 

 

Pour retrouver l'histoire de nos deux petits hérissons, recueillis l'été dernier, cliquer ici et ici.

 

Marie

 

Claude 25/04/2010 20:35


Je vais participer à l'enquête mais dans ma région j'en vois très très peu de ces jolies bêtes!


Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet 25/04/2010 20:37



D'accord, les hérissons comptent sur vous !



Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog