Les livres de Stéphan Carbonnaux

Le-Cercle-rouge-copie-1.jpg  couv2  Le-Cantique-couverture-copie-1.jpg

 

Plutôt que de présenter moi-même mes livres, j’ai préféré passer la plume à celle qui partage ma vie. Elle apportera un regard différent du mien sur ce qui m’anime depuis l’enfance.

Stéphan

 

Ces ouvrages sont le reflet de ce qui lui tient à cœur. Il y livre une partie de lui-même et y exprime le lien intense qui l'unit à la nature. Cette nature qu’il défend avec une grande intégrité, foi et droiture depuis plus de vingt ans déjà. Je sais qu’il saura partager avec le lecteur cette nécessité absolue qu'est de renouer avec elle, de la protéger envers et contre tout. Pour la comprendre, rien ne vaut aller à sa rencontre, s'imprégner de ses odeurs, de ses bruits, de ses atmosphères à chaque fois différentes et souvent bouleversantes. Il ne cesse de l’arpenter dès qu’il le peut, il lui est indispensable d’aller la retrouver. Elle le ressource, l’apaise, le fascine. Il faut le voir marcher çà et là au milieu des bois, des marais ou des landes. Il s’arrête, écoute, exige le silence car il ne faut pas troubler ce qu’on visite. Il sent, flaire, repère une piste d’animal, repart, s’assoit pendant des heures en nourrissant l’espoir que cette belle intrigante lui offrira, le temps d’un regard, l’un de ses mystères. On revient changé de ces périodes d'immersion dans cette nature qui nous offre des spectacles sans cesse renouvelés. On comprend mieux encore et avec plus de force combien il est essentiel de lui redonner une véritable place dans un monde où l'urbanisation et les aménagements divers ne lui laissent guère la possibilité de s'exprimer en l’étouffant toujours davantage. Elle est pourtant la garante fondamentale de la vie.

Dans chacun de ses livres, vous découvrirez une part de lui-même qui se devine derrière les mots qu’il emploie et qui raconte ses pérégrinations, ces hommes qui l’ont construit ou qui lui sont chers. Vous ne lirez jamais le terme « environnement », pourtant omniprésent dans les discours actuels. L'environnement est un mot empreint de cet anthropocentrisme qui nous dévore. Il illustre la conception étroite que nous avons de ce qui nous entoure, de ce qui existe autour de nous. Il préfère de loin le mot "nature" parce qu'il est plus beau, parce que la nature existe sans que nous y soyons pour quelque chose, parce qu’elle redonne son intégrité à ces espaces dont ne nous sommes pas l'indispensable composante. On m'a dit que la nature n'était plus, considérant qu'il n'en existait que de rares reliquats : lambeaux de forêts primaires, quelques espaces vierges de toute intervention humaine et que c'était l’une des raisons pour lesquelles on lui préférait souvent le terme "d'environnement".

Stéphan m’a prétendu le contraire et c’est avec un grand soulagement que j’ai redécouvert qu’elle demeure partout, dans le ciel, sur et sous le sol qui grouille de vie, dans les feuilles d'un arbre, dans l'ours qui parcourt, encore libre, les belles forêts slovènes. Sa liberté indomptable me rendait par la même un peu de la mienne car j’étouffais de ce monde où nous sommes partout. Gageons que nous saurons amorcer l’indispensable virage qui lui rendra de ce que nous lui avons spolié, pour qu’elle puisse, force tranquille, apporter son équilibre à une époque à la dérive. C’est un pari qui n’a que de faibles chances d’aboutir, il est pourtant essentiel d’œuvrer en ce sens. Les livres de Stéphan sont un hymne à tout cela et à bien d’autres choses encore, à cet amour vrai et droit qu’il porte à la nature, de celui qui se fait rare et ne se laisse compromettre, de celui dont on a tant besoin.

Marie

    

 
 

Vous pouvez commander les livres directement à l'auteur  en envoyant un courriel :

stephan.carbonnaux@wanadoo.fr

 

 

  

 

Artzamendi © 2015 -  Hébergé par Overblog